Volume 3 2016


La place du corps dans la rencontre de soi et l'accompagnement.

Responsables d'édition :
Florence Vinit, Ph. D., Département de psychologie, Université du Québec à Montréal

Jacques Quintin, Ph. D., Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke

QUATRIÈME DE COUVERTURE

Dans la tradition occidentale, de Platon jusqu’au début du XXe siècle, le corps a longtemps été représenté comme le lieu du mal et le toucher fit les frais de cette mise en garde contre le manque de fiabilité du corps ou le trouble qu’il pouvait susciter. Avec le développement du savoir scientifique, le corps est devenu aujourd’hui un objet d’attention en tout genre, de la chirurgie plastique aux pratiques de fitness, des rêves de « corps augmenté » aux corrections génomiques, sans compter bien sûr l’explosion de la capacité à soigner les maladies dont nous pouvons être atteint. Pour autant, le corps n’est pas seulement une mécanique sophistiquée qu’une médecine de plus en plus habile parvient à réparer et transformer mais le signe d’un être humain dans toute sa singularité et sa sensibilité : qu'en est-il de l’accompagnement des personnes dans les multiples possibles permis par l’industrie et la biotechnologie contemporaine ? Comment peut-on entendre l’individu au-delà des processus médicaux et techniques auxquels il a recours? Comment se fait l’apprentissage de la différenciation entre un toucher procédural, visant l’exécution d’une tâche ou celui qui reconnaît la personne derrière le geste posé à son égard? Que pouvons nous apprendre du corps ? Cet ouvrage n’a pas pour objet de répondre à toutes ces questions mais plutœt de rendre sensible la place du corps dans la relation à l’autre, notamment au cœur de l’accompagnement soignant. Les différents auteurs présentent les enjeux de différents lieux du social où l’attention du corps est problématique ou susceptible d'être affinée. Tous ces textes montrent l’importance du soin au corps afin de prendre soin de soi et des autres. Indirectement, c’est la promotion d’une éthique du soin qui n’est possible qu’en se donnant du temps : du temps pour vivre, pour ressentir, pour dire ce que l’on vit.


Sommaire

Ouverture : Le corps dans tous ses é́tats
Florence Vinit (Université du Québec à Montréal, Canada)
Jacques Quintin (Université de Sherbrooke, Canada)

Le statut de la caresse dans la relation de soin : du corps au soi.
Jacques Quintin (Université de Sherbrooke, Canada)

Corps touché-corps touchant : itinéraire singulier-pluriel du rapport à une affectiviteé charnelle dans l’accompagnement
Jean Humpich (Université Fernando Pessoa, Portugal; Université du Québec à Rimouski, Canada)

Le prolongement comme contact affectif. Phénoménologie d’une pratique du corps
Florence Vinit (Université du Québec à Montréal, Canada)

Éducation somatique et rapport au corps incestueé : du corps anesthésieé au corps sensible
Lucie Beaudry (Université du Québec à Montréal, Canada)

Du corps au ventre : récits de femmes en procreéation assisteée
Céline Boissonneault, Florence Vinit (Université du Québec à Montréal, Canada)

Des corps en marge : l’expérience de la faim chez les femmes à morphologie marginale
Catherine Lupien Chénier, Florence Vinit (Université du Québec à Montréal, Canada)

Incidences des transformations du rapport au corps dans la sphère personnelle et professionnelle de médecins
Josée Lachance Pierre Paillé Jean-François Desbiens Marianne Xhignesse (Université de Sherbrooke, Canada)

Pour une approche heuristique de l’accompagnement
France Joyal (Université du Québec à Trois-Rivières, Canada)

L’esprit... puis le corps: Compte rendu du livre « Les pouvoirs de la conscience » de Mario Beauregard (2013).
Jonathan Morier (Université du Québec à Montréal, Canada)

ISBN: 978-0-978-1738-9-0
© Cirp - Cercle interdisciplinaire de recherches phénoménologiques, 2016